Rencontres Musicales Champéry | La Truite

Champéry

Top event

Elle est dans toutes les mémoires cette Truite de l’édition Schubert ! Nous la retrouverons, frétillante à souhait sous les doigts et les archets d’un quintette d’exception. A un Schubert encore très classique succèdera un Schumann au romantisme exalté.

La Truite

Alexandra Conunova
Née en Modavie, la violoniste Alexandra Conunova remporte en 2012 le 1er Prix du Concours International de violon Joseph Joachim à Hanovre. En 2015, elle accède à la finale du prestigieux concours Tchaïkovski à Moscou où elle obtient le 3ème Prix. Dès lors, débute une carrière de soliste qui la mène dans le monde entier sous la baguette de chefs comme Gergiev, Spivakov ou Noseda pour ne citer qu’eux. Elle participe à de nombreux festivals comme Verbier, Gstaad ou encore Montreux Septembre musical. Elle a enregistré les sonates pour violon et piano de Prokofiev avec Michail Lifits chez Aparté et le Triple concerto de Beethoven avec l’Insula Orchestra et Laurence Equilbey chez Erato. Elle joue un violon Guarneri del Gesu, le « von Vecsey », de 1730.

Adrien La Marca
Reconnu par The Financial Times comme « un pur talent » et décrit par Le Monde comme « le nouveau héros de l’alto », le jeu d’Adrien La Marca est caractérisé par une profonde expression alliée à une maîtrise instrumentale survolant tous les répertoires. Sa richesse sonore unique combinée à une présence charismatique naturelle créent une connexion émotionnelle immédiate avec son public.

Adrien se produit régulièrement avec des orchestres tels que le Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de France, Polish National Radio Orchestra, Hong-Kong Sinfonietta, Capitole de Toulouse, Les Siècles, Insula Orchestra, Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Orchestre National de Metz.
2014 est un tournant important de sa vie musicale: il remporte le titre de Révélation Soliste instrumental de l’année aux Victoires de la Musique. En 2016, Rolando Villazon l’invite dans son émission sur ARTE « Les Stars de Demain » et la même année il sort son premier album « English Delight », paru chez la Dolce Volta et récompensé notamment d’un Diapason d’Or, 4FFFF Télérama, choix de The Strad et Gramophone, et acclamé unanimement par la presse.

Adrien est régulièrement invité en récitaliste et musique de chambre à la Philharmonie de Paris, Wigmore Hall, Auditorium de Radio France, Amsterdam Concertgebouw, Berlin Konzerthaus, Vienna Musikverein, Auditorium du Louvre, Schloss Elmau, Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre de la Ville de Paris, Salle Gaveau. Il est invité dans des festivals tels que le Festival de Salzburg, Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, La Folle Journée, Jerusalem Festival, Intonations Berlin, Mecklenburg Vorpommen, Schubertiades Hoenems, Schwarzenberg Festival…

En 2016, Adrien devient le premier musicien classique à recevoir la prestigieuse bourse de la « Fondation Lagardère ». Il est également lauréat des fondations « Banque Populaire », « L’Or du Rhin », et « Safran ». Adrien a gagné de nombreux prix importants dans des concours internationaux tels que William Primrose, Lionel Tertis, Felix Mendelssohn et Johannes Brahms Competitions.

Né dans une famille musicale, Adrien commence le piano à l’âge de quatre ans, puis l’alto à six ans à Aix-en-Provence. Il rentre premier nommé au Conservatoire de Paris à l’âge de seize ans où il se forme auprès de Jean Sulem. Il complète ensuite sa formation en Allemagne avec Tatjana Masurenko et Tabea Zimmermann à Leipzig et Berlin. Pendant ses études, Adrien est régulièrement invité dans des Académies musicales où il a l’opportunité de travailler et jouer avec des musiciens tels que Seiji Ozawa, Valery Gergiev, Gidon Kremer, Andras Schiff et Menahem Pressler.

Son premier album, English Delight, paru en 2016 pour le label La Dolce Volta fait l’unanimité de la presse et obtient les récompenses de Diapason d’Or, FFFF Télérama, coup de cœur FNAC et coup de cœur Radio Classique. Son dernier album, « HEROES », avec Christian Arming et l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, met en valeur l’héroïsme de l’alto, dans des pièces telles que le Concerto de Walton, Roméo et Juliette de Prokofiev, ainsi qu’une création du compositeur belge Gwenaël Mario Grisi, qui a composé son concerto pour Adrien. (Paru en version numérique chez La Dolce Volta en avril 2020).

Il partage avec son frère, Christian-Pierre, la direction artistique du Festival du Forez (Loire). Adrien joue un alto de Nicola Bergonzi fait à Crémone en 1780, généreusement prêté par la Boubo-Music Foundation.

« Le peintre La Marca ose des dégradés de solitudes, des délavés, des véhémences, où éclatent çà et là des fulgurances d’arc- en-ciel de nuit. Un coup d’essai en forme de coup de maître. » – Le Monde

« Une merveille de contrastes expressifs et d’errances poétiques sur l’île d’Albion », Diapason – « Disque remarquable, ardu, secret, comme le Guadagnini qui le porte, aux couleurs tranchées, à l’ampleur d’un quasi-violoncelle » – Le Figaro

Estelle Revaz
Passionnée de musique de chambre, la violoncelliste suisse Estelle Revaz joue régulièrement dans de nombreux pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud. Elle est invitée dans des festivals de renom comme le Gstaad Menuhin Festival, le Verbier Festival, le Septembre Musical, le Festival International de Colmar ou le Festival Pablo Casals avec des partenaires musicaux tels que Renaud et Gautier Capuçon, Christian Chamorel, Finghin Collins, Shani Diluka, François-Frédéric Guy, François Killian, Cédric Pescia, Andrey Baranov, Alexandra Conunova, Pierre Génisson, Damien Bachmann ou encore le Quatuor Sine Nomine. Après des débuts en Suisse, elle s’est formée au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ainsi qu’en Allemagne à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne.

Estelle Revaz joue un violoncelle de G. Grancino (1679) et un archet de J. Eury (1825) mis généreusement à sa disposition par une fondation suisse. Elle est l’auteure du livre « La Saltimbanque », édité aux éditions Slatkine. Depuis 2023, parallèlement à sa carrière de musicienne, elle siège au Conseil national à Berne.

Hannes Minnaar
“Sans bluff et sans esbroufe, en respectant la musique à tout moment”. – NRC

Le pianiste néerlandais Hannes Minnaar a continué à se produire pendant la pause extraordinaire que la pandémie mondiale a imposée à la vie “normale” des programmes de concerts. Il s’est notamment produit en streaming au Concertgebouw d’Amsterdam avec le Quatrième Concerto pour piano de Beethoven avec le Quatuor Dudok, en trio avec son Trio Van Baerle, et dans une émission avec un un récital de Schubert.

Il a joué des concerti avec le Residentie Orchestra et Jun Markl, et l’Orchestre symphonique de Flandre et David Reiland.
Il a participé à la Biënnale internationale 2021 de piano d’Arnhem et de Nimègue en jouant l’œuvre démoniaque “Devil’s Dance” de Simeon Ten Holt. Une nouvelle œuvre solo, Nox, de Robert Zuidam, a été présentée en première mondiale en différé lors d’une performance en streaming depuis le Muziekgebouw d’Amsterdam et figurera sur son dernier CD en 2020 aux côtés d’œuvres de Schumann et de Ravel.

Au cours de l’été 2021, il poursuivra son engagement auprès des jeunes musiciens en interprétant le concerto de Ravel avec l’Orchestre national de la Jeunesse des Pays-Bas.

Au cours de l’été 2020, Hannes Minnaar a entamé une tournée de récitals des Variations Goldberg de Bach dans 10 villes, qui a abouti à un enregistrement dont la sortie est prévue pour l’automne 2021, avec d’autres représentations. Hannes sera soliste au Festival Gergiev de Rotterdam en 2021 avec le “projet Nevsky”, un projet multi-artistique basé sur la Perspective Nevsky de Gogol, pour lequel Hannes interprétera Chostakovitch. Il est soliste lors d’une vaste tournée avec l’Amsterdam Sinfonietta, sous la direction du violoniste Anthony Marwood. La discographie solo de Hannes Minnaar a reçu les plus grands éloges. A propos de “Nox”, son dernier CD, Het Parool suggère qu’ “Il rejoint les rangs des plus grands pianistes de notre temps”. Son premier album de Ravel et Rachmaninov en 2012 a remporté un Edison Award. L’ International Piano Magazine a suggéré “simplement sensationnel”. Son enregistrement de l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven avec le Netherlands Symphony Orchestra sous la direction de Jan Willem de Vriend, était un enregistrement recommandé sur la BBC Radio 3, Building a Library, par le directeur général du Barbican de Londres, Sir Nicholas Kenyon. Soulignant l’enregistrement du concerto “Empereur”, il a déclaré : “Il y a de la passion, du drame, des rythmes vitaux, de la transparence et, plus important encore, une fusion totale entre le soliste et l’orchestre. Il s’agit moins d’une compétition pour le pouvoir qu’une célébration de l’unité, avec le pianiste et l’orchestre qui se stimulent continuellement l’un l’autre”.

Irina-Kalina Goudeva
Contrebassiste et interprète interdisciplinaire de renommée internationale, Irina-Kalina Goudeva (www.ikana.info) étudie avec T. Toshev à Sofia et avec F. Petracchi au Conservatoire supérieur de musique de Genève (Premier Prix de virtuosité en 1993). Elle est lauréate de plusieurs prix de divers concours, dont le Prix spécial du Jury Giovanni Bottesini, Parme, Italie; le Premier Prix Sv. Obretenov, Provadia, Bulgarie; le Premier Prix au St.Gougarev, Kjustendil, Bulgarie. Ex-contrebasse solo de l’Orchestre du Théâtre royal de Danemark, Mme Goudeva est fortement inspirée par la musique de chambre. Elle collabore avec de nombreuses formations, dont Quinteto del Fuego, duo Concordis, Quatuores Sine Nomine et Terpsycordes, Ensemble MidtVest, Esbjerg Ensemble, Musica Vitae, et bien d’autres. Depuis 1998, Irina-Kalina Goudeva est contrebassiste solo de Contemporanea Interactive Art Ensemble à Copenhague. Ses goûts éclectiques et ses intérêts artistiques cosmopolites lui permettent de s’engager dans des projets qui vont au-delà des limites stylistiques. Son vaste répertoire musical s’étend de la Renaissance et du baroque, au tango moderne, au jazz et à la musique électro-acoustique. Passionnée de musique contemporaine, elle collabore avec des compositeurs et chefs d’orchestre de grand renom tels que P. Boulez, G. Kurtag, H. Lachenmann, H. Holliger, E. Pomarico, P.A.Valade, ainsi qu’avec des ensembles tels que Contrechamps, Athelas Sinfonietta, Ars Nova et Ensemble Modern. Mme Goudeva a enregistré de nombreux CDs sous des labels tels que NAXOS, Affetto, DACAPO, Wilhelm et Hansen, Kadima collective, Gallo, Fidesson et GVRecords. En 2007, Irina-Kalina Goudeva a fondé son Ikana Art Studio pour Musique & Theatre performances. Elle est également directrice artistique du Concordia Festival.

Musiciens:
– Alexandra Conunova, violon
– Adrien La Marca, alto
– Estelle Revaz, violoncelle
– Hannes Minnaar, piano
– Irina-Kalina Goudeva, contrebasse

Programme :
– Franz Schubert “La Truite”, quintette pour cordes, piano et contrebasse en la majeur, D.667
– Robert Schumann Quatuor avec piano en mi bémol majeur, op.47

Ouvertures

Vendredi 4 août 2023 à 19h.
Ouverture des portes à 18h30.

Accessibilité

Prestations

Tarifs

Catégorie A :
- Tarif unique : CHF 60.-

Catégorie B :
- Tarif unique : CHF 45.-

Catégorie C :
- Adulte : CHF 35.-
- Étudiant : CHF 15.-
- Enfant jusqu'à 15 ans : CHF 10.-

Abonnement festival :
- Catégorie A = CHF 276.—
- Catégorie B = CHF 216.—
- Catégorie C = CHF 176.—

L'abonnement festival comprend 5 concerts à l’église (hors spectacle enfants) + 1 concert au temple.

Moyens de paiement

  • Carte bancaire/crédit
  • Paiement en ligne
  • Twint

Localisation

Église Saint-ThéoduleRue du Village 511874Champéry
Obtenir l'itinéraire

Église catholique de Champéry